La collection Chtchoukine à la Fondation Louis Vuitton

« Les icônes de l’art moderne » nous donne à voir une collection exceptionnelle du mécène Chtchoukine dans le cadre peu commun de la fondation Louis Vuitton. Au regard qualifié bien souvent de « visionnaire », Chtchoukine est unique en son genre. Matisse, Monet, Renoir, ou encore Cézanne, le nombre des artistes représentés ne se compte plus, pour le plus grand bonheur du visiteur.

C’est dans une atmosphère moderne et spacieuse que le visiteur est amené à découvrir les œuvres : l’exposition n’en comptant en effet pas moins de 158. Rassemblées selon différents thèmes, c’est à travers la reconstitution d’une véritable histoire des arts que nous découvrons autant de productions, pour la première fois mises en commun et exposées à Paris. C’est avec délice que nous passons de tableaux en tableaux, passant de sujets sérieux à d’autres plus frivoles, appelant à la réflexion ou au contraire à la détente et la légèreté.

Paul Cézanne (1839-1906, France)
Mardi gras (Pierrot et Arlequin), 1888-1890
Huile sur toile
102 x 81 cm
Musée d’Etat des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou
N° d’inventaire 3335. Crédit photo : Moscou, Musée d’Etat des
Beaux-Arts Pouchkine

Claude Monet (1840-1926, France)
Le Déjeuner sur l’herbe, 1866
Huile sur toile
130 x 181 cm
Musée d’Etat des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou
N° d’inventaire 3307. Crédit photo : Moscou, Musée d’Etat des
Beaux-Arts Pouchkine

Guidée par une véritable passion, l’exposition réunie huit des œuvres de Monet achetées par Chtchoukine : et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela nous change des fameux Nénuphars du Musée de l’Orangerie ! Une véritable redécouverte de l’artiste qui nous apparaît sous un nouveau jour avec Le déjeuner sur l’herbe. À la fois lumineux et précis, ce tableau nous laisse à voir une scène en apparence banale mais qui nous invite à prolonger notre contemplation grâce aux jeux de lumières et aux couleurs qui attirent le regard.

Olga Rozanova (1886-1918)
Ligne verte, 1917
Huile sur toile
71,5 x 49 cm
Musée-réserve d’État « Le Kremlin de Rostov », Rostov
N° d’inventaire 371. Crédit photo : Musée – Réserve d’Etat « Le
Kremlin de Rostov »

L’originalité de l’exposition se trouve également dans la confrontation entre les œuvres de la collection du mécène et les avant-gardes russes, tels que Malévitch, Rodtchenko, Gontchavora …

Opposition qui ne manque pas de charme et qui se révéla fructueuse, puisqu’il s’agit avant tout de montrer l’influence des artistes sur les avant-gardistes russes. Le spectateur ressort alors avec les yeux éblouis par la multiplicité des oeuvres, n’empêchant cependant pas de profiter de chacune à sa juste valeur. Le tout afin de découvrir ou de re-découvrir ces tableaux qui ne reviendront pas à Paris de si tôt.

Un pari réussit, donc, qui rend hommage au collectionneur autant qu’aux œuvres qu’il a rassemblé. Visite de jour comme de nuit – vous pouvez en effet réserver une visite jusqu’à 21h, voir même 23h le vendredi ! – chacun est libre de privilégier l’ambiance qui lui plaît. Une visite à ne pas manquer, tant pour son lieu que pour les œuvres qui y sont présentées !

Crédits top image : Paul Gauguin (1848-1903, France), Aha oé feii ? (Eh quoi, tu es jalouse ?), été 1892, Huile sur toile, 66 x 89 cm. Musée d’Etat des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou. N° d’inventaire 3269. Crédit photo : Moscou, Musée d’Etat des Beaux-Arts Pouchkine.


Fondation Louis Vuitton

Jusqu’au 5 mars 2017

Plein tarif : 16€ ;  -25 ans : 10€ ; -18 ans : 5€

Leave A Comment

You must be logged in to post a comment.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Contact

manon.raoul@heylisten.fr