L’hyperréalisme de Robin Eley

Photographie ou peinture ? Difficile de se prononcer au premier regard, Robin Eley trompe notre oeil en beauté ! Né en 1978, l’artiste australien de 37 ans nous dévoile une peinture hyperréaliste – oui, vous ne rêvez pas ce sont des peintures ! Jouant sur les effets de films plastiques, il enrobe ses corps peints de reflets nous donnant l’impression d’observer une photographie ! C’est par tous les détails qu’il opère que notre oeil se trouve trompé et que le jeu de Robin Eley fonctionne. Personnellement je suis totalement bluffée par tant de réalisme dans une peinture quand on sait à quel point cela est difficile et fastidieux.

Son oeuvre a un côté artistique par sa technique, le rendu, la pose etc. Mais nous pouvons peut être y voir un sens caché ! En effet, ces corps enroulés dans ces plastiques peuvent faire penser aux corps humain plastifiés aujourd’hui par toutes ces chirurgies, à ce corps factice, à cette apparence parfaite derrière laquelle nous nous cachons. Serait-ce une critique ? Une observation ? Ou peut être même que cela n’a rien à voir ? Qui sait, laissez libre court à votre imagination.

Plasticnewweb

Plastic, 2011

Silentrespirationnewweb

Silent Respiration, 2011

LossofDensitynewweb

A Loss of Density, 2011

Auspicianewweb

Auspicia, 2011

Comments
2 Responses to “L’hyperréalisme de Robin Eley”
  1. Wow, cet artiste pousse les limites du photoréalisme. J’aimerais voir une de ses oeuvres en personne !

Leave A Comment

You must be logged in to post a comment.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Contact

manon.raoul@heylisten.fr