Christian Dior, couturier du rêve

C’est à l’occasion du soixante dixième anniversaires de la maison Dior, dont le premier défilé paru en 1947, que le musée des Arts Décoratifs choisit de représenter une exposition retraçant l’évolution de celle-ci. L’influence du fondateur, Christian Dior, est très importante et continua de perdurer à travers les années et malgré les changements de directeur.

Mannequin portant un modèle Dior ‘New Look’ lors du défilé de mode Christian Dior à Paris, en France, circa 1950.

Cette exposition nous amène à découvrir un univers haut en couleurs qui nous transporte loin de nos vies de tous les jours. Entre simplicité et démesure, les créations représentées nous offrent une nouvelle vision de la femme, à la fois élégante et moderne à la sortie de la deuxième guerre mondiale.

Nous débutons l’exposition avec une présentation de la vie de Christian Dior. Né en 1905 dans une famille d’industriels, rien ne semble prédire le jeune homme à s’orienter vers la mode. Pourtant, une chiromancienne lui dira : «  Les femmes vous seront bénéfiques, et c’est par elles que vous réussirez ». Prophétie qui se réalise bien des années plus tard. Lorsqu’après avoir été galeriste, notre artiste découvre la couture et donne à Paris ses lettres de noblesse. Il en fait alors, la capitale de la mode, à la sortie de la Deuxième Guerre Mondiale.

Un détail retient toute l’attention de Christian Dior et viendra ponctuer toutes ses créations : le parfum. Une robe sans parfum étant, selon lui, inachevée. Il se lance alors, dès 1947, dans la création d’une seconde société qui se concentrera sur les divers fragrances. La première, Miss Dior, sortira à l’occasion du lancement de la collection New Look. Ce dernier étant le premier défilé de la Maison qui plaça Dior sur le devant de la scène.

Miss Dior, parfum

Toute une partie de l’exposition est consacrée à la présentation des différents parfums. Ils nous montre toute l’importance qu’ils revêtent pour Christian Dior. Bien plus qu’un simple détail, ils viennent sublimer les tenues créées. De plus, ils témoignent d’un attachement tout particulier du fondateur pour les senteurs de son enfance. Elles qui influenceront la création de ses fragrances tout au long de sa vie. 

Mais l’histoire de la Maison Dior n’est pas uniquement celle de celui qui la créa. Plusieurs directeurs, parmi les plus grands de la haute couture, prirent le relais à sa suite. C’est alors les noms d’Yves Saint-Laurent, de Marc Bohan, ou encore de John Galliano qui se succèdent. Autant de directeurs qui surent, chacun à leur manière, ajouter leur touche personnelle à l’édifice institué par monsieur Dior.

 

 

Dior

Le thème du voyage et de l’exotisme demeure l’un des plus prisés par les créateurs, qui oscillent entre démesure et sobriété. Certaines tenues pouvant tout aussi bien frôler l’exotisme comme la plus simple banalité. L’ajout d’un détail, d’un accessoire, suffit bien souvent à faire la différence. Il faut se démarquer sans pour autant tomber dans l’excentricité. Un art que contrôlait déjà Christian Dior à la perfection.

Un pari réussi pour le Musée des Arts décoratifs qui nous plonge dans le monde à la fois sensationnel et codifié de la haute couture.


Musée des Arts Décoratifs 

Jusqu’au 7 janvier 2018

 

Leave A Comment

You must be logged in to post a comment.