[FILM] MY NAME IS JOE

La moitié des fois où je pleure devant un film, c’est parce que le réalisateur me charme avec du mélodrame criant. M’avoir comme ça, c’est trop facile.

Devant My Name is Joe, en revanche, j’ai versé de vraies grosses larmes. Même après avoir éteint mon ordinateur, la tristesse persistait. Joe est un brave type, un peu beauf au premier abord, marqué par un passé difficile et qui tente de sortir la tête de l’eau. Sarah, quant à elle, est assistante sociale, sensible et rassurante. Contre toute attente, ces deux opposés tombent amoureux et vivent quelques jours paisibles. Jusqu’à ce que la loi du plus fort vienne raviver de vieilles histoires à Glasgow.

Ce qui est très fort chez Ken Loach (du peu que j’en connaisse, du moins) c’est qu’il y a une montée en tension très progressive qui fait qu’on atteint le sommet de l’intrigue sans n’avoir rien vu venir. Surtout, c’est une fois que les personnages nous sont bien familiers que la situation se fragilise, exactement à l’endroit où l’on pouvait soupçonner la faille sans toutefois y porter trop attention. On constate peu à peu et avec impuissante l’immense fatalité dans laquelle tout le monde est embarqué.

Même s’il ne faut pas vous attendre à un super happy ending, ce film est vraiment drôle, humain et extrêmement touchant. Si en plus de ça, vous aimez les paysages anglais et les accents à couper au couteau, je vous le recommande chaudement.

 

FICHE ALLOCINÉ

Leave A Comment

You must be logged in to post a comment.