Au-delà des étoiles. Le paysage mystique de Monet à Kandinsky

L’exposition du musée d’Orsay « Au-delà des étoiles. Le paysage mystique de Monet à Kandinsky », nous plonge dans une atmosphère particulière de laquelle on ne sort pas indifférent. Les peintres représentés mettent le thème du mysticisme au cœur de leurs ouvrages. Ne faisant que le frôler par moment, où l’atteignant en plein cœur dans d’autres, le résultat est surprenant, un peu déroutant parfois : il nous invite en effet à réfléchir sur notre propre condition par rapport au divin. Comment saisir ce qui n’est pas ? Notre exposition nous amène à comprendre le cheminement spirituel des artistes, au sein de la nature qui leur sert de support.

Vincent Van Gogh, Le Semeur, 1888

C’est grâce à un thème qui lui est cher, celui de la nature, que l’auteur met en scène son personnage : le semeur. Par la disparité des couleurs, le peintre revêt son tableau d’un aspect mystique, qui nous indique que l’individu que nous voyons peut être considéré, selon les mots d’Albert Aurier, comme « un semeur de vérité ». Évocation divine s’il en est, il faudrait donc voir dans cette œuvre une allégorie de Dieu semant sur terre les graines de la vie.

Si ce tableau est certainement celui qui délivre le plus explicitement son contenu, ce n’est pas le cas de toutes les œuvres exposées. Malgré des chefs-d’oeuvre tous différents, ils se retrouvent pourtant en un point : la nature. En effet, il s’agit de faire ressortir le lien qui demeure entre l’homme et ce qui le transcende, entre l’homme et Dieu.

« La Nature est un temple où de vivants piliers, Laissent parfois sortir de confuses paroles » écrit Baudelaire dans son ouvrage Correspondance. Cette poésie, que nous pouvons lire sur les murs de l’exposition nous aident à comprendre le sens général de celle-ci. La Nature est cet instrument qui permet à l’homme de découvrir l’essence de son être, qui lui donne un accès à la vérité. Comment lire en elle ? Comment l’apprivoiser, en découvrir ses mystères les plus cachés ?

Maurice Denis, La Procession sous les Arbres (Les Arbres Verts), 1893, Huile sur toile, 46 x 43 cm. Paris, musée d’Orsay, RF 2001-8© RMN-Grand Palais (musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski

Mais quoi de mieux que la nuit et sa solitude prenante, quoi de préférable pour la réflexion que ces moments de calme où tout un chacun, sous le ciel couvert d’étoiles, est libre de penser à son aise ? C’est grâce au tableau de Vincent Van Gogh, La Nuit étoilée, que nous parvenons à saisir ce que peut être la réflexion mystique lorsqu’elle s’épanche au sein de la nuit. Cette vue du Rhône qui transcrit différents tons de bleus ne fait que mieux ressortir la couleur vive des étoiles, présence bienveillante qui semblent protéger la sérénité des promeneurs.

Vincent van Gogh, La Nuit étoilée, 1888, Huile sur toile, 73 x 92 cm. Paris, musée d’Orsay, RF 1975-19© RMN-Grand Palais (musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski

Le musée d’Orsay nous propulse grâce à cette exposition dans une atmosphère profonde et bouleversante. Alternant des œuvres tristes et graves, et d’autres plus heureuses qui semblent porter un message d’espoir, les peintres représentés nous invitent à poursuivre la réflexion par nous-mêmes, afin de trouver, pourquoi pas, une réponse à notre convenance…

 

Crédits photographiques et légende top image : Claude Monet, Nymphéas, 1916 – 19, Huile sur toile, 2,04 x 2 m. Paris, musée d’Orsay, RF 1981 – 40 © RMN – Grand Palais (musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski


Musée d’Orsay

Jusqu’au 25 juin 2017

Du mardi au dimanche avec nocturne le jeudi jusqu’à 21h45

Tarif : 12€ – Tarif réduit : 9€

Leave A Comment

You must be logged in to post a comment.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Contact

manon.raoul@heylisten.fr